Prélèvement à la source pour les locations à l’année :

Pour les locations en cours, en plus de la retenue à la source sur ses salaires et assimilés, le contribuable bailleur verra son compte bancaire prélevé d'un acompte directement par le Trésor public, au titre de l'imposition de ses revenus fonciers en cas de location nue ou de ses BIC en cas de location meublée. L'impôt à la source sera prélevé mensuellement (le 15 de chaque mois) ou trimestriellement sur option du contribuable (les 15 février, 15 mai, 15 août et 15 novembre). Pour l'année 2019, cette option devait être exercée au plus tard le 1er octobre 2018.

Pour les locations nouvelles, les bailleurs qui auraient débuté une activité locative en 2018 déclareront les revenus ainsi perçus au printemps 2019 et l'administration fiscale ne sera en mesure de déterminer le montant de l'acompte correspondant qu'à compter du mois de septembre 2019. Par conséquent, lors de la première année au cours de laquelle il perçoit un revenu foncier, le bailleur n'est pas dans l'obligation de s'acquitter d'un acompte à ce titre et ce, pendant toute l'année N et jusqu'au 31 août de l'année N+1.